Vers chez le chien

Vers chez le chien

En tant que propriétaire de chien, il est de notre responsabilité de protéger notre compagnon contre les maladies qui peuvent l’affecter et notamment les infestations parasitaires. On distingue deux types de parasites : les parasites externes, tels que les puces et tiques, et les parasites internes, qui sont le plus souvent des vers. Intéressons-nous à ce deuxième type de parasite ensemble. 

Comment les chiens attrapent-ils des vers ? 

Chaque vers présente un cycle de développement qui lui est particulier et donc un mode de contamination spécifique. Cependant, dans le schéma le plus fréquent, l’hôte est contaminé en ingérant des larves ou des œufs du parasite. Les larves consommées évoluent et deviennent adultes dans le tube digestif du chien et produisent alors des œufs. Ces derniers sont par la suite excrétés dans les fèces. On retrouve alors plusieurs évolutions possibles :

  • Les œufs sont directement ingérés par le chien et contaminent alors un nouvel hôte définitif
  • Les œufs évoluent en larves dans le sol et sont ingérés sous forme larvaires par l’hôte définitif
  • Les œufs sont ingérés par un hôte intermédiaire : puce, tique, rongeur… au sein duquel ils évolueront en larves. Par la suite, cet hôte intermédiaire sera ingéré par le chien. Les larves pourront alors suivre leur cycle et devenir adultes dans l’hôte définitif qui est le chien. 

Ainsi, l’infestation par le parasite est généralement orale et peut se faire en ingérant directement des œufs, larves ou un hôte intermédiaire lui-même contaminé. 

chien qui se gratte

Les différents types de vers chez le chien 

En effet, nous retrouvons différents types de vers possibles chez le chien. 

Les vers ronds ou nématodes

Ils possèdent un corps cylindrique non segmenté pouvant faire penser à un spaghetti. Parmi les nématodes qui peuvent infester les chiens, on distingue les ascarides avec notamment Toxocara canis, les strongyloïdes (Strongyloide stercoralis), les trichures, les spirocerques (Spirocerca lupi), les strongles (Ancylostoma caninum). 

vers ronds

Les vers plats ou plathelminthes

Ces derniers possèdent un corps généralement segmenté et plat comme un ruban. Parmi ces derniers, on retrouve notamment les échinocoques (Echinococcus mutilocularis et Echinococcus granulosus), les ténias (Taenia spp.) et Dipylidium caninum.

vers plats

Les giardias

Les giardias, qui sont des protozoaires rejetés dans les fèces sous forme de kystes très résistants dans le milieu extérieur avant d’être à nouveau consommés. 

Les coccidies

Les coccidies et notamment le genre Isospora. Ces protozoaires sont excrétés aussi dans les selles sous formes cette fois-ci d’oocystes très résistants aussi. 

Ainsi, il existe une très grande variété de parasites internes qui peuvent infester nos compagnons et donc il y a un risque non négligeable que cela se produise. Ainsi, il est important d’être attentif à l’apparition du moindre signe de contamination pour pouvoir mettre en place un traitement immédiatement. 

Quels sont les symptômes liés aux vers du chien ? 

Une contamination par des parasites internes se manifeste par différents symptômes qui peuvent être assez généraux. Si votre chien présente un ou plusieurs de ces signes, vous devez prendre rendez-vous chez votre vétérinaire qui pourra alors faire les examens nécessaires pour confirmer le diagnostic et mettre en place le traitement adapté. Parmi ces symptômes, on retrouve :

Le signe du traineau

Ce comportement correspond au fait que votre chien se frotte l’arrière-train au sol comme si quelque chose le gênait ou le grattait au niveau de l’anus. Cependant, cela peut aussi signifier que ses glandes anales sont engorgées, votre vétérinaire pourra les vérifier si vous avez des doutes. 


Un fort appétit

En effet, dans le cas d’une infestation parasitaire, il est possible que votre chien ne soit plus capable d’assimiler les nutriments aussi bien que lorsqu’il était en bonne santé. Ainsi, il peut alors présenter un appétit augmenté, car ce qu’il mange ne suffit plus pour compenser les pertes énergétiques. 


La présence de petits grains de riz dans les selles

En effet, certains vers peuvent être excrétés dans les selles et sont visibles à l’œil nu. Si vous voyez des vers directement ou des petits éléments blancs faisant penser à des grains de riz dans les selles de votre animal, il faut penser à des parasites internes. 
Un ventre gonflé qui peut même prendre la forme d’un ballon. Les vers ont tendance à provoquer l’apparition d’un ventre très gonflé faisant penser à un ballon. 


Une anémie

Certains parasites internes se nourrissent du sang de leur hôte et provoquent ainsi une anémie. Dans le cas d’anémie, les muqueuses de votre chien seront plus pâles que la normale.

L’endroit le plus simple pour observer les muqueuses est au niveau de la bouche. Votre vétérinaire pourra observer les muqueuses et caractériser cette anémie en faisant une prise de sang suivie d’une numération formule qui permet de compter les globules rouges présents dans le sang. 


Des soucis digestifs avec de la diarrhée ou de la constipation

En effet, les parasites internes ont tendance à se développer dans le tube digestif et provoquer ainsi des gastrites et entérites. Cela se caractérise par des problèmes digestifs ; de la diarrhée le plus souvent mais aussi de la constipation dans certains cas.
Des vomissements associés à la gastrite.


De la toux

En effet, certains parasites peuvent aussi migrer dans la trachée et les poumons et provoquer ainsi des signes respiratoires. C’est le cas par exemple des strongles.


Un poil sec et piqué

Bien que non spécifique, ce signe peut en effet indiquer une contamination parasitaire. Un poil sec et piqué est en réalité le signe d’un mauvais état général et ne suffira pas pour indiquer une infestation sauf s’il est associé à d’autres symptômes.

Une perte de poids avec un animal qui peut être maigre

En effet, comme expliqué précédemment, les parasites vont pouvoir provoquer des symptômes digestifs comme de la diarrhée ou des vomissements qui induisent une perte de poids.

De plus, ils vont altérer l’absorption des nutriments ; votre chien va donc perdre beaucoup d’énergie, mais n’arrivera pas à compenser même s’il mange beaucoup. Il peut donc perdre du poids assez rapidement. Il est important de noter qu’il peut perdre du poids tout en ayant un ventre gonflé et il faut donc faire attention à observer l’ensemble du corps de votre compagnon et pas juste son ventre.

S’il présente un ventre gonflé, mais qu’on distingue par exemple ses reliefs osseux comme ses côtes ou son bassin ou qu’il est creusé au niveau de la tête, cela doit vous avertir. N’hésitez pas à peser souvent votre chien afin de pouvoir suivre une courbe de poids permettant d’être objectif à ce sujet. 

Ainsi, on retrouve plusieurs signes possibles et variés. Votre vétérinaire pourra les confronter à son examen clinique et faire des examens complémentaires plus poussés comme une prise de sang et surtout une coprologie qui a pour but de mettre en évidence des œufs ou larves dans les fèces afin de confirmer la suspicion et identifier le ou les parasites impliqués. Une fois le diagnostic posé, il pourra alors mettre en place un traitement adapté. 

Quel est le meilleur traitement contre les vers chez le chien ? 

Le meilleur traitement contre les vers est celui adapté aux vers contaminants. En effet, plusieurs molécules antiparasitaires existent à ce jour, certaines sont efficaces contre un certain type de parasite et inefficaces contre d’autres parasites. C’est pourquoi il est important de faire une coprologie afin d’identifier les parasites infestants

Par la suite, un vermifuge adapté pourra être prescrit par votre vétérinaire, généralement sous la forme de comprimé

Dans le cas de certaines infestations, le traitement peut durer plusieurs jours et nécessite de refaire une coprologie à la fin pour confirmer que ce dernier a été efficace. 

La prévention est la meilleure solution contre les vers chez le chien

En effet, les vermifuges doivent être utilisés en premier lieu en prévention et non pas en curatif. 

Il est conseillé de vermifuger votre chien de façon régulière ; chez les chiots de moins de 6 mois, il faut traiter tous les mois. Chez les chiens adultes entre 2 et 3 fois par an. 

Les vermifuges n’ont pas d’action rémanente, ils éliminent les parasites présents au moment de la prise du médicament et n’agissent plus par la suite, c’est pourquoi il est important d’être attentif à traiter régulièrement. Cela permet d’éviter une infestation trop grande au fil du temps pouvant provoquer les symptômes cités précédemment. 

Ainsi, les parasites étant source de maladies pour nos compagnons, il est nécessaire de maintenir une protection constante et d’être capable de reconnaître une infestation nécessitant un rendez-vous chez votre vétérinaire afin de mettre en place un traitement adapté rapidement. Cela est autant valable pour les parasites externes (vous pouvez trouver des articles à leur sujet sur notre site) que pour les parasites internes. Ces derniers sont très nombreux et variés et se développent généralement dans le tube digestif, pouvant ainsi être excrétés dans les fèces de leur hôte. Ils seront par la suite à nouveau ingérés et provoqueront des signes assez généraux pas très spécifiques mais surtout digestifs. Le traitement consiste à d’administration d’un vermifuge qui peut aussi être utilisé en prévention.