Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison offerte dès 40€ d’achat Engagée pour le bien-être animal ❤️ Produits élaborés sous contrôle vétérinaire
Anti-puces & Anti-tiques chien

Combattre les tiques chez mon chien

Pour tous les chiens, les puces sont une véritable fatalité susceptible de provoquer d'importantes allergies. Découvrez nos conseils vétérinaires et les moyens efficaces pour combattre les puces.

Les tiques sont des parasites externes qui sont fréquents chez nos animaux de compagnie, et notamment chez le chien. Pourquoi sont-elles un problème pour notre compagnon ? Comment les reconnaître et les éliminer ?

Les tiques constituent l’ordre des Ixodida, des arachnides acariens. Ce sont des parasites externes, ou ectoparasites, ce qui signifie qu’ils vivent sur la surface corporelle des êtres vivants, et particulièrement sur celle des vertébrés dans le cas des tiques. Ces acariens s’ancrent sur leur hôte et se nourrissent en lui prélevant du sang grâce à un rostre. Lors de cet acte, les tiques peuvent transmettre des agents pathogènes.

Il existe près de 900 espèces de tiques. Plusieurs d’entre elles peuvent s’attaquer aux chiens. En France, 3 espèces sont plus fréquemment retrouvées chez les chiens : Dermacentor reticulatus, Ixodes ricinus et Rhipicephalus sanguineus. Ces espèces sont très semblables et peu reconnaissables l’une de l’autre.

Les tiques peuvent passer d’un animal à l’autre lors de contacts prolongés. Ainsi, elles peuvent véhiculer des parasites et des maladies entre animaux, et de l’animal à l’homme. 

L’habitat et le développement de la tique

Ixodes ricinus se trouve partout en France, Dermacentor reticulatus est surtout présent en Provence et dans le massif central alors que l’on trouve plutôt Rhipicephalus sanguineus au niveau du pourtour méditerranéen. Cependant, avec le changement climatique, les aires d’habitation de ces espèces s’étendent. Il faut donc faire attention à ces parasites, quelle que soit la région où l’on habite. 

Bien que les tiques soient plus nombreuses au printemps et à l’automne, on peut en trouver à toutes les saisons et il faut donc protéger son chien régulièrement contre ces parasites. 

Le cycle de développement de la tique est constitué de quatre phases : œuf, larve, nymphe et adulte. Selon l’espèce à laquelle elle appartient, la tique change ou non d’hôte pendant ces phases. En France, les trois espèces les plus fréquemment parasites des chiens (Dermacentor reticulatus, Ixodes ricinus et Rhipicephalus sanguineus) ont un cycle dit « triphasique », c’est-à-dire qu’elles se fixent à trois hôtes différents au cours de son cycle :

  • Au sortir de l’œuf, la larve cherche un hôte pour effectuer son premier repas (première phase parasitaire).
  • Après celui-ci, la larve se laisse tomber au sol pour muer et se transformer en nymphe.
  • La nymphe cherche un hôte, y prélève du sang pour se nourrir (deuxième phase parasitaire).
  • Ensuite, la nymphe se laisse tomber au sol pour muer et se transformer en adulte.
  • L’adulte cherche à son tour un hôte pour se nourrir (troisième phase parasitaire).

Une tique reste 2 ou 3 jours sur un hôte puis se laisse tomber au sol.

Selon les espèces, les trois phases peuvent nécessiter des types d’hôtes semblables ou bien différents : 

  • Rhipicephalus sanguineus effectue les trois phases sur le même type d’espèces (mammifères domestiques, sauvages ou Homme), 
  • Dermacentor reticulatus parasite deux types d’hôtes selon son stade de développement (les larves et nymphes se nourrissent sur des rongeurs ou des oiseaux, les adultes préfèrent de plus grands animaux ou l’Homme), 
  • Les larves et nymphes d’Ixodes ricinus sont ubiquistes mais les adultes sont sélectifs (mammifères domestiques, sauvages ou Homme). 

Ainsi, selon l’espèce, on peut trouver des tiques à différents stades de développement sur nos chiens.

Comment mon chien attrape-t-il des tiques ? 

Les tiques sont présentes dans l’environnement du chien et se fixent sur lui grâce à leurs rostres pour se nourrir de son sang. C’est pourquoi, après chaque balade, il faut examiner votre chien pour déceler la présence de ces acariens. Il faut bien vérifier dans les zones « cachées » : le cou, l’aisselle, l’aine, entre les doigts…

Quels sont les risques présents pour mon chien s’il a des tiques ?

Outre l’affaiblissement que peut causer le prélèvement de sang par une tique, surtout sur un animal jeune ou de petite taille, le risque principal lié aux tiques est la transmission de maladies vectorielles. En effet, en piquant l’animal, la tique traverse la paroi des vaisseaux sanguins avec son rostre et peut alors transférer dans le sang du chien des agents pathogènes qui étaient présents dans son organisme.

C’est pour cela qu’il faut bien examiner votre chien pour lui enlever au plus vite les tiques, car plus elles restent longtemps, plus il y a de risques qu’elles transmettent des agents pathogènes. Ceux-ci peuvent notamment être des bactéries (telles que Rickettsia, Borrelia, Bartonella ou Erhlichia) ou encore des protozoaires (tels que Babesia). Les larves et nymphes peuvent parfois transmettre des agents pathogènes, mais la plupart du temps ce sont les piqûres de tiques adultes qui sont à l’origine de maladies

Les bactéries du genre Rickettsia induisent des zoonoses (maladies transmissibles de l’animal à l’homme et vice-versa) appelées rickettsioses. Les bactéries du genre Borrelia sont à l’origine de la maladie de Lyme qui peut provoquer de la fièvre, des vomissements ou encore une arthrite. Les bactéries Erhlichia causent une maladie appelée erhrlichiose qui se manifeste notamment par une fièvre importante, de l’abattement et une perte d’appétit. La maladie des griffes du chat, une zoonose, est un exemple de bartonellose canine (maladie causée par une bactérie du genre Bartonella).

Les protozoaires du genre Babesia sont à l’origine chez le chien de babésiose canine, également appelée piroplasmose. Les symptômes de cette infection sont de la fièvre, un affaiblissement, de l’anorexie, une anémie et des atteintes rénales.

Il est important de retirer les tiques de votre chien et de prévenir contre leur piqûre car ces maladies peuvent être graves et même, dans certains cas, mortelles pour votre animal.

Comment se débarrasser des tiques ? 

Pour retirer les tiques accrochées à votre chien, il ne faut surtout pas tirer dessus à la main ou tenter de les retirer avec une pince à épiler, car ces méthodes risquent fortement de sectionner la tique au niveau du cou, sa tête restant ancrée dans le chien. En effet, le rostre est si bien accroché à l’hôte qu’on ne peut pas le retirer par une simple traction. De plus, à cause de la pression effectuée sur son corps, et du stress subi par l’acarien, celui-ci pourrait rejeter les substances pathogènes contenues dans son organisme, augmentant ainsi les risques de transmission de maladies vectorielles à votre chien.

Il faut plutôt utiliser un tire-tique. Cet outil possède deux branches à placer de part et d’autre de la tique. Il faut ensuite tourner doucement, et peu à peu la tique va se décrocher, entière.

tire tiques vetocanis 

 

le tire-tique vous permet de retirer la tique de votre animal facilement

Comment prévenir l’infection par des tiques ?

L’idéal est d’utiliser des méthodes de protection contre les tiques. Celles-ci repoussent ou tuent les tiques et empêchent la fixation de la tique à votre chien et ainsi sa piqûre. De manière préventive, on peut utiliser des pipettes, sprays, colliers ou comprimés, mais pas de shampoings, car leur effet n’est pas durable. En général, ces produits sont aussi antipuces. 

 

 

Utiliser des pipettes « spot-on »  pour protéger mon chien contre les tiques

  • Mode d’utilisation : Versez l’intégralité du contenu de la pipette sur la peau de votre animal (souvent entre les deux omoplates pour qu’il ne puisse pas se lécher).
  • Durée d’efficacité : 1 mois pour la grande majorité.
  • Avantages : C’est un produit efficace et facile d’utilisation. La plupart des produits sont également actifs contre les puces, moustiques et phlébotomes. 
  • Inconvénient : Il faut éviter la zone traitée pendant une période d’un à deux jours.

 

 

Utiliser Les colliers pour chien en méthode répulsive contre les tiques

  • Mode d’utilisation : Accrochez le collier autour du cou de votre animal en laissant un espacement de deux doigts entre le cou du chien et le collier. Coupez le surplus de longueur du collier. Lavez-vous les mains après la pose du collier et ensuite évitez au maximum de le toucher.
  • Durée d’efficacité : Jusqu’à 8 mois.
  • Avantages : Facile à mettre en place et rémanent. Certains produits protègent également contre les puces, les phlébotomes et les moustiques.
  • Inconvénients : Il faut éviter le contact du collier. Il existe un risque de strangulation, surtout chez les chiens passant du temps en liberté dehors, et les chiens de chasse. 

 

Les sprays contre les tiques du chien 

  • Mode d’utilisation : Appliquer sur l’intégralité du corps de votre chien, en faisant attention à ce que le produit soit en contact avec la peau. 
  • Durée d’efficacité : Jusqu’à 1 mois, selon produit.
  • Avantages : Efficace et rémanent. La plupart des produits sont également actifs contre les puces. 
  • Inconvénients : La pulvérisation peut effrayer les chiens craintifs. Les produits nécessitent d’être vaporisés en grande quantité pour être efficaces.

 

 

Les shampoings anti-puces et anti-tiques pour mon chien

  • Mode d’utilisation : Lavez votre chien avec ce shampoing puis retirez les tiques mortes.
  • Durée d’efficacité : Efficace sur le moment mais aucun effet rémanent.
  • Avantage : Utile lors d’un risque d’infestation plus élevé.
  • Inconvénient : Doit être couplé avec une autre méthode car n’a pas d’effet durable. 

 

 

Les comprimés pour lutter contre les tiques du chien

  • Mode d’utilisation : Faites ingérer le comprimé à votre chien lors d’un repas, soit en lui donnant directement, soit en l’écrasant dans sa nourriture. 
  • Durée d’efficacité : Entre 1 et 3 mois selon les produits.
  • Avantages : Administration facile dans la plupart des cas, efficacité assez longue.
  • Inconvénient : Certains chiens refusent d’ingérer le médicament, mais c’est plutôt rare. Il existe de nombreux comprimés antipuces mais peu sont également efficaces contre les tiques.

 

Il existe donc une grande variété de produits qui sont plus ou moins appropriés selon les conditions de vie de votre animal, son comportement et votre budget. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire pour qu’il vous aide à trouver la solution la plus adaptée à votre situation. 

 

 

Juliette Orléan, ProVéto Junior Conseil

 

Envie de découvrir d’autres conseils ?

Nos supers héros

#vetocanis

NOUS SOMMES AU POIL

Pourquoi nous choisir ?

Société à mission

Une marque engagée pour le bien-être animal

Sous contrôle vétérinaire

Nos produits sont élaborés sous contrôle vétérinaire

Livraison offerte

à partir de 40€ avec Colissimo