Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison offerte dès 40€ d’achat Engagée pour le bien-être animal ❤️ Produits élaborés sous contrôle vétérinaire
Maladies chien

La maladie de Lyme chez le chien

La maladie de Lyme chez le chien est une maladie infectieuse provoquée par une bactérie. Elle est commune à l’homme et à de nombreuses espèces animales.

La maladie de Lyme, aussi appelée borréliose de Lyme, est une maladie due à une bactérie, Borrelia burgdorferi. Cette bactérie est transmise aux chiens et aux chats par les piqûres de tiques. Une fois la bactérie dans le corps de votre chien, celui-ci peut développer une infection avec une fièvre assez importante. Mais cette maladie est tout à fait évitable. Nous vous disons tout dans cet article !

 

Comment un animal attrape-t-il cette maladie ?

La bactérie responsable de la maladie de Lyme est transmise aux animaux via les tiques dures de l’espèce Ixodes ricinus. La tique joue donc ici un rôle de vecteur de la maladie. On estime actuellement que 30 % des tiques sont porteuses de borrélies, il ne faut donc pas prendre à la légère une morsure de tiques sur votre chien ou votre chat.

Une fois que la tique a mordu dans la peau de votre animal, elle se nourrit pendant 3 à 5 jours. C’est au cours de ce repas sanguin que la bactérie passe de la salive de la tique au sang de votre animal. Cette transmission n’est pas immédiate, c’est pour cela qu’il est important d’examiner précautionneusement votre animal en rentrant de chaque promenade.

 

Mais quand mon chien risque-t-il de se faire mordre par les tiques ?

Les tiques aiment les endroits humides, comme les bois ou les prairies. Méfiez-vous donc des hautes herbes quand vous promenez votre chien, en particulier à l’automne et au printemps.

De plus, la maladie de Lyme est une zoonose, c'est-à-dire que c’est une maladie qui peut aussi toucher l’homme. Veillez donc vous-mêmes à ne pas vous faire piquer par une tique ! Sachez néanmoins que si votre chien est touché par la maladie de Lyme, il n’est pas contagieux.

 

Quels sont les symptômes de la maladie de Lyme ?

Les premiers signes de la maladie de Lyme sont une hyperthermie, qui va elle-même entraîner un abattement et une baisse d’appétit, mais aussi des douleurs articulaires. Vous pourrez donc observer que votre animal mange moins, se déplace moins, dort plus et semble un peu mou. En cas de doute, un simple thermomètre rectal peut vous aider à savoir où en est votre animal, la température normale pour un chien ou un chat étant aux alentours de 38,5°C.

 

Que faire en cas d’infection ?

En cas d’hyperthermie chez votre animal à la suite de contact avec des tiques, le premier réflexe à avoir est de l’amener chez votre vétérinaire. Celui-ci pourra faire une prise de sang afin de réaliser une analyse, appelée sérologie, permettant de diagnostiquer ou non une maladie de Lyme.

En cas de résultat positif, le vétérinaire placera votre animal sous antibiotiques afin d’éliminer la bactérie, et sous anti-inflammatoires pour le soulager le temps du traitement, aussi bien au niveau des douleurs articulaires que de la température. Une fois sous traitement, votre animal retrouvera vite la forme et l’appétit, mais suivez bien son traitement antibiotique jusqu’à sa fin pour ne pas risquer une rechute ! 

 

Existe-t-il un moyen de réduire le risque de transmission de la maladie de Lyme ?

Comme nous l’avons déjà vu, le principal moyen de réduire les risques de transmission de la maladie de Lyme est d’empêcher votre animal de se faire piquer par des tiques. Pour cela, plusieurs moyens s’offrent à vous.

Tout d’abord, protéger votre animal face aux parasites externes. Il existe des solutions préventives, qui éloignent les tiques avant qu’elles ne s’installent pas sur votre chien. Vous pouvez pour cela lui appliquer des pipettes antiparasitaires de façon régulière, ou encore lui mettre un collier antiparasitaire, certains étant en effet efficaces contre les tiques.

Ensuite, lors des saisons les plus à risque, c’est-à-dire l’automne et le printemps, éviter les zones propices aux tiques, comme les bois et les prairies avec des hautes herbes.

Enfin, pensez à bien examiner votre animal en rentrant de promenade, en particulier au niveau des plis comme les aisselles ou entre les doigts des pattes. Si vous trouvez des visiteurs indésirables, armez-vous d’un tire tiques, qui est un crochet conçu spécialement pour cet usage, passez les deux branches du tire tique autour de la tique, tournez le crochet sur lui-même puis tirer de façon à bien retirer la tique avec sa tête. Évitez d’utiliser une pince à épiler ou tout autre outil non dédié, vous risquez de laisser la tête de la tique dans la peau de votre animal, et celle-ci pourrait alors s’infecter. N’hésitez pas lors de votre prochaine visite chez le vétérinaire à lui demander de vous montrer ce geste qui pourrait bien vous évitez de retourner le voir trop vite !

 

Mathilde Decuyper, ProVéto Junior Conseil

Envie de découvrir d’autres conseils ?

Nos supers héros

#vetocanis

NOUS SOMMES AU POIL

Pourquoi nous choisir ?

Société à mission

Une marque engagée pour le bien-être animal

Sous contrôle vétérinaire

Nos produits sont élaborés sous contrôle vétérinaire

Livraison offerte

à partir de 40€ avec Colissimo