Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison offerte dès 40€ d’achat Engagée pour le bien-être animal ❤️ Produits élaborés sous contrôle vétérinaire
Anti-puces & Anti-tiques chien

Prévenir l’apparition des puces et des tiques chez mon chien

Si votre chien se gratte frénétiquement, qu'il se roule sur le sol en se tortillant, il est certainement l'hôte de parasites comme les puces et les tiques. Que faire ?

Les tiques et les puces sont des parasites hématophages du chien, c'est-à-dire qu’elles se nourrissent de leur sang. Elles peuvent entraîner de nombreux désagréments à nos animaux, il est donc important d’utiliser des répulsifs tout au long de leur vie afin de prévenir une infestation. 

Pourquoi traiter mon chien contre les puces ? 

Les piqûres de puces entraînent des démangeaisons et sont fortement désagréables pour nos compagnons surtout en cas d’infestation massive. Outre les lésions cutanées, certains chiens développent la DHPP ou dermatite par hypersensibilité aux piqûres de puces. Les lésions cutanées engendrées se compliquent souvent de surinfections bactériennes. 

En piquant le chien, elles peuvent également transmettre un ver digestif, Dipylidium Caninum entraînant le signe du traîneau (le chien se frotte l’arrière-train contre le sol).  

De plus, la spoliation sanguine (le fait que le chien perde beaucoup de sang, de par les nombreuses piqûres) peut conduire à une anémie, surtout chez les jeunes animaux encore fragiles et les animaux âgés ou malades.   

Pourquoi traiter mon chien contre les tiques ? 

Comme pour les puces, les tiques en se nourrissant de sang favorisent l’anémie chez les animaux les plus fragiles. L’endroit de la morsure peut également s’infecter et former un micro-abcès. 

La transmission de maladie représente le véritable danger des morsures de tiques. En effet, au moment de leur repas, elles peuvent transmettre par la salive de nombreux agents pathogènes. Parmi les plus fréquents, on retrouve le parasite responsable de la piroplasmose et la bactérie provoquant la borréliose, l’équivalent de la maladie de Lyme chez l’homme, ainsi que l’ehrlichiose et l’anaplasmose. 

Les tiques ont un accès à l’homme par l’intermédiaire du chien et peuvent venir se nourrir sur nous… et nous transmettre également un certain nombre de maladies. 

Quels produits utiliser pour prévenir les infestations de puces et de tiques ? 

Vous l’avez bien compris, il est important pour la santé de nos animaux d’utiliser un répulsif contre ces parasites.

On distingue les répulsifs à base de plantes et les insecticides. Les répulsifs à base de plantes permettent de repousser les parasites et d’éviter la piqûre ou la morsure mais ne les tuent pas : il faut donc s’assurer que votre chien ne présente aucun parasite au moment du traitement. Les insecticides tuent les parasites : on les utilise comme traitement en cas d’infestation, mais également en prévention. Chez les jeunes animaux, il faut vérifier que le produit administré ne présente pas de contre-indications ni de toxicité pour eux. 

Dans tous les cas, il faut adapter le dosage en fonction du poids de votre chien pour que le répulsif soit bien toléré. Il existe de nombreuses formes de répulsifs en fonction de vos préférences d’administration : colliers antiparasitaires, comprimés, pipettes, sprays, shampooings, poudres… La durée de protection dépend de la spécialité : d’une dizaine de jours pour les sprays jusqu’à plusieurs mois pour les colliers. 

Vous pouvez choisir le produit en fonction de son spectre d’action : la plupart protègent à la fois contre les tiques et les puces, mais attention, pas toujours ! Ils permettent parfois aussi de repousser d’autres parasites, comme les moustiques, également vecteurs de maladies. 

Faut-il traiter différemment un chien vivant à la campagne et un chien vivant en ville ? 

Les chiens vivant à la campagne sont plus exposés aux tiques qui grimpent en haut des végétaux, guettant le passage d’un hôte. Cependant, elles peuvent très bien se retrouver dans le parc de votre ville. Les saisons les plus à risque sont le printemps et l’automne, toutefois, elles restent souvent actives l’été. Il est recommandé de traiter préventivement tout chien sortant régulièrement en ville comme à la campagne au moins de mars à novembre. Pour les chiens très exposés, comme les chiens de chasse sortant régulièrement en forêt, il peut être intéressant de les vacciner contre la piroplasmose. 

Si votre chien a été traité préventivement tout l’automne et n’a pas présenté de puces, vous pouvez arrêter durant l’hiver. Cependant, s’il a eu des puces, continuez le traitement, car il est probable qu’un bon nombre d’entre elles se soient installées chez vous, entretenant l’infestation.

Pour les animaux allergiques, ayant déjà souffert d’une dermatite par hypersensibilité aux piqûres de puces, ne prenez pas de risques, mieux vaut le traiter toute l’année ! 

Si vous avez des questions sur le choix du produit idéal à utiliser pour votre compagnon, n’hésitez pas à demande conseil à votre vétérinaire. 

 

Anaëlle Cassemiche, ProVéto Junior Conseil

Envie de découvrir d’autres conseils ?

Nos supers héros

#vetocanis

NOUS SOMMES AU POIL

Pourquoi nous choisir ?

Société à mission

Une marque engagée pour le bien-être animal

Sous contrôle vétérinaire

Nos produits sont élaborés sous contrôle vétérinaire

Livraison offerte

à partir de 40€ avec Colissimo