Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison offerte dès 40€ d’achat Engagée pour le bien-être animal ❤️ Produits élaborés sous contrôle vétérinaire
Anti-puces & Anti-tiques chien

Débarrasser mon chien des parasites externes

Vous désirez vous débarrasser efficacement et définitivement des parasites perturbant le bien-être de votre chien ? Découvrez ici comment procéder pour éliminer ces petites bêtes indésirables !

Les parasites externes les plus fréquents du chien sont les puces et les tiques. Hématophages, ils se nourrissent du sang de nos compagnons par piqûre ou par morsure. Outre les démangeaisons et éventuelles lésions cutanées, ces parasites peuvent transmettre des maladies. Il est donc important de bien protéger notre animal à l’aide d’anti-parasitaires externes, et surtout de les traiter en cas d’infestation.

Comment détecter les puces et les tiques dans le pelage de votre chien ?

Les puces adultes présentes sur votre chien pondent des œufs dans l’environnement. Ces œufs se transforment ensuite en larves puis en nymphes : on parle de formes juvéniles. On les retrouve ainsi un peu partout : moquettes, parquets, fauteuils, lieux de couchage… Une fois adultes, elles recherchent activement un hôte (votre chien !) pour se nourrir. Hormis en cas d’infestation massive ou sur un poil court et clair, les puces adultes présentes sur le chien ne se voient pas toujours. 

Le peigne à puces, grâce à ses dents très serrées, facilite la détection des puces et surtout de leurs déjections. Posez ces débris sur un essui tout blanc et humidifiez légèrement : s’ils se colorent en rouge, il s’agit bien de crottes de puces. La coloration traduit la présence de sang digéré, produit du festin des puces sur votre chien.  

Concernant les tiques, elles se fixent préférentiellement au niveau des zones glabres et à peau fine : la face, les oreilles, les espaces interdigités, au niveau des plis… Elles se voient facilement lorsqu’elles sont gorgées de sang, prêtes à partir de l’hôte pour pondre dans l’environnement. Elles sont plus difficiles à visualiser quand elles viennent de s’accrocher car beaucoup plus petites.

Lutter contre les puces

Vous avez constaté la présence de puces ou de tiques sur votre compagnon ? Pas de panique, il existe des solutions pour s’en débarrasser pour de bon et permettre à votre chien de retrouver une vie paisible. 

Le traitement contre les puces comprend deux volets : le traitement du chien (médicaments vétérinaires) et le traitement de l’habitat (biocides). 

Le traitement du chien consiste en l’administration d’un anti-parasitaire insecticide. Il en existe diverses formes : colliers, poudres, shampooings, sprays, pipettes, comprimés... 

Certains agissent par contact comme les pipettes, qui se diffusent dans la couche de sébum du chien. D’autres ont une action systémique : ces derniers libèrent leur principe actif dans le sang de votre chien, ce qui tue les puces au moment de leur repas.

N’oubliez pas de traiter tous les animaux de votre foyer : les autres chiens, mais également chats, furets, lapins… Si vous n’arrivez toujours pas à vous en débarrasser, votre maison abrite sûrement une multitude d’œufs, larves et nymphes prêtes à se transformer en adultes pour se nourrir sur votre chien. 

Il faut savoir qu’une puce adulte pond en moyenne une vingtaine d’œufs par jour, cela peut même aller parfois jusqu’à plus de 50 par jour ! Les puces présentes sur l’animal ne représentent que la partie émergée de l’iceberg ! C’est pour cette raison que les anti-parasitaires adulticides (qui tuent les puces adultes) doivent parfois être couplés à un produit larvicide et ovicide (qui tue les larves et les œufs). Certains produits avec ces deux propriétés peuvent s’appliquer directement sur l’animal.

Des mesures simples et efficaces telles que le lavage du couchage de votre chien ou le passage régulier de l’aspirateur permettent de diminuer le nombre de formes immatures dans votre maison. Cependant, lors d’infestation massive, le traitement de l’environnement par un produit insecticide peut s’imposer pour un contrôle plus rapide et durable de la population de puces.  

Il est également recommandé de vermifuger votre chien, car les puces peuvent transmettre Dipylidium caninum, un ver digestif pouvant occasionner ce que l’on appelle le signe du traîneau, un léchage excessif de la zone autour de l’anus et la présence de structures ressemblant à des grains de riz dans les selles ou sur les zones de couchage.

Lutter contre les tiques

Le traitement contre les tiques consiste dans un premier temps à retirer la tique accrochée à votre chien à l’aide d’un crochet à tiques. Cela doit se faire rapidement afin de limiter le risque de transmission d’agents pathogènes présents dans leur salive. Ces crochets sont spécialement conçus pour retirer l’ensemble de la tique, y compris la tête qualifiée de rostre. 

Surtout, ne cherchez pas à la brûler ni à appliquer un produit corrosif, cela majore le risque de transmission de maladie, car la tique relargue davantage de salive.

Attention, d’autres tiques moins visibles peuvent être présentes sur votre chien. Il est recommandé de lui administrer un anti-parasitaire acaricide pour tuer ces dernières. L’idéal est ensuite de continuer le traitement au moins jusqu’à la fin de la saison à risque (printemps et automne) pour éviter toute récidive. Traitez également vos autres animaux.

Certaines espèces de tiques, essentiellement retrouvées dans le sud- est de la France, ont la capacité de se développer à l’intérieur des habitations, contaminant alors votre maison. Dans ce cas-là, il est nécessaire de traiter à l’aide d’un acaricide l’environnement de votre chien. 

Que faire en cas d’infestation d’un chiot ou d’une femelle gestante ou allaitante ?

Si vous détectez la présence de parasites sur votre chienne gestante ou allaitante, il existe des produits contenant des principes actifs non toxiques pour la portée de chiots. Il s’agit de bien choisir la molécule et de vérifier qu’il n’existe pas de contre-indications spécifiques. Ainsi, certaines molécules comme le fipronil, sont à éviter chez la femelle allaitante. Le traitement de la chienne suffit généralement à épargner la transmission de parasites aux chiots jusqu’au sevrage vers 7 à 8 semaines. 

En revanche, si votre chiot est infesté par des parasites, il faut avant tout utiliser un produit contenant une molécule non toxique pour les jeunes animaux et adaptée à son poids. En effet, certains anti-parasitaires s’avèrent dangereux s’ils sont utilisés trop tôt et entraînent notamment des troubles neurologiques.

On évitera ainsi de leur administrer un insecticide avant l’âge de 2 à 3 mois en fonction des spécialités. Vous pouvez aussi privilégier une méthode d’élimination douce et mécanique avec l’utilisation d’un peigne à puces, même si son efficacité sera moindre.

Les anti-parasitaires ne sont pas contre-indiqués chez les chiens âgés. En revanche, si votre animal est malade ou convalescent, mieux vaut repousser l’administration d’anti-parasitaire préventif dans ce cas.  

Quelques précautions supplémentaires

Le plus important est d’utiliser un produit adapté à l’espèce animale (chien ou chat) ainsi qu’à son poids. N’utilisez pas un produit destiné aux chiens pour un chat et vice-versa. On retiendra que la perméthrine, principe actif retrouvé dans des spécialités canines, est toxique chez le chat. 

Certaines races de chien (Colley, Shetland, Berger Blanc Suisse, Berger Australien, Border Collie, Bobtail…) présentent une sensibilité médicamenteuse génétique : il s’agit de la mutation MDR 1. Il faut proscrire les anti-parasitaires de la famille des avermectines, cette mutation est en effet responsable de troubles neurologiques pouvant conduire au coma voire à la mort. 

 

Les anti-parasitaires insecticides externes sont des médicaments vétérinaires. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire en cas de doute pour s’assurer de leur bonne utilisation et de l’éradication définitive des parasites. Malgré quelques précautions à prendre en considération, ces produits sont généralement très bien tolérés et permettent à nos amis à quatre pattes de retrouver une qualité de vie sans démangeaisons et autres désagréments. La plupart permettent l’élimination à la fois des puces et des tiques, évitant d’administrer plusieurs produits à votre chien. Les parasites n’ont qu’à bien se tenir !

Quel que soit le traitement que vous administrez à votre chien, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire, qui saura vous indiquer le meilleur produit, adapté spécifiquement à votre chien.

 

Anaëlle Cassemiche, ProVéto Junior Conseil

Envie de découvrir d’autres conseils ?

Nos supers héros

#vetocanis

NOUS SOMMES AU POIL

Pourquoi nous choisir ?

Société à mission

Une marque engagée pour le bien-être animal

Sous contrôle vétérinaire

Nos produits sont élaborés sous contrôle vétérinaire

Livraison offerte

à partir de 40€ avec Colissimo