Tiques du chat : les reconnaître et s'en débarrasser

Tiques du chat : les reconnaître et s'en débarrasser

Le chat, comme tous les animaux, souffre de la présence de nombreux parasites. Parmi eux, on retrouve bien évidemment les puces, mais aussi et surtout les tiques dont nous allons parler dans cet article. Ces acariens très mal aimés des chats se nourrissent de leur sang et leur mènent la vie dure. Ils peuvent avoir de graves conséquences, car ils sont vecteurs de maladies comme la maladie de Lyme ou la piroplasmose. Voici donc tous les moyens pour les reconnaître, s’en débarrasser, mais aussi les éviter. 

Les tiques du chat : comment les reconnaître ? 

Les tiques sont présentes dès le début du printemps, voire dès la fin de l’hiver, lorsque les températures remontent et que l’herbe devient haute. Elles profitent de cette saison pour se fixer sur votre chat d’extérieur. Comme ces parasites à huit pattes sucent le sang de votre petite boule de poils, il est important de les détecter le plus tôt possible pour réduire les risques de transmission de maladie. La transmission peut parfois être assez rapide comme pour la maladie de Lyme.

L’idéal est donc d’inspecter systématiquement après chaque balade les poils de votre chat. Les zones de prédilection de ces petits parasites sont toutes les zones où la peau est fine et présentant peu de poils. En effet, cela leur permet d’avoir plus facilement accès au sang. Par conséquent, nous vous conseillons d’inspecter d’autant plus rigoureusement la tête de votre chat, ses oreilles, son cou, son ventre, mais aussi l’intérieur de ses pattes arrière.

Cependant, il ne faut pas négliger pour autant les autres zones. Les tiques sont peu visibles au début, mais grossissent au fur et à mesure qu’elles consomment du sang, ce qui les rend donc de plus en plus repérables et explique les hétérogénéités de tailles entre différentes tiques. Du point de vue de la couleur, on peut trouver des tiques allant du noir au blanc en passant par le rouge ou différentes teintes de marron.

Les tiques chez le chat : comment s’en débarrasser ?

Ce qui est important lorsque l’on cherche à se débarrasser de la tique est de bien la retirer dans son intégralité. En effet, il est possible de laisser la tête accrochée à la peau du chat, ce qui peut provoquer des infections cutanées. Cependant, retirer une tique s’avère assez facile en utilisant un crochet anti-tique. Le crochet permet, une fois glissé sous la tique et en effectuant un mouvement de rotation, de détacher en toute sécurité les mandibules du parasite avec lesquelles il s’attache à la peau. 

Un autre point sur lequel il faut être vigilant en retirant la tique est de ne surtout pas appuyer sur son corps avec la pince. Le fait d’exercer une pression peut entraîner un déversement du contenu gastrique du parasite dans l’organisme de votre chat. Par ailleurs, il ne faut pas non plus essayer de léser la tique avec des produits chimiques ou des remèdes maison, car d’autres agents pathogènes pourraient pénétrer dans votre chat.

Voici les bons gestes à effectuer pour retirer une tique avec un crochet à tiques : 

  • Placer le crochet ou la pince le plus près possible de la peau du chat et veiller à bien le glisser sous le corps de la tique
  • Une fois bien inséré, il suffit de tourner dans le même sens jusqu’à ce que la tique se décroche. 
  • Vérifier que la tique a bien été retirée en entier (tête et corps)
  • Vous pouvez désinfecter la plaie et vérifier régulièrement son état. Si vous observez une mauvaise évolution de la plaie ou de l’état général de votre animal dans les jours qui suivent, nous vous conseillons de consulter votre vétérinaire.
  • Une fois la tique retirée, il faut s’en débarrasser complètement. En effet, ce sont des parasites extrêmement robustes. Nous vous conseillons pour cela, de l’enfermer dans du ruban adhésif par exemple. 

Comment prévenir les tiques ? 

Afin de vous éviter ces désagréments et d’éventuels moments de stress, de nombreux moyens de prévention existent, sous différentes formes, afin d’adapter au mieux le traitement à votre petit animal. Cependant, il faut toujours utiliser des antiparasitaires destinés aux chats. En effet, ceux pour chien contiennent souvent des substances toxiques pour le chat.

Les différents produits ont une durée d’efficacité allant jusqu’à plusieurs semaines et ne sont pas, dans la grande majorité, spécifiques aux tiques, mais agissent aussi très efficacement sur de nombreux autres parasites. Vous trouverez :

  • Les pipettes anti-tiques. Il suffit de déposer le contenu de la pipette entre les omoplates du chat. Le produit sera ensuite absorbé par la peau pour agir sur l’ensemble du corps.
  • Les colliers anti-tiques se placent autour du cou de votre chat. Ils libèrent les principes actifs en continu jusqu’à 3 mois. Pratique si votre chat est habitué aux bains, le collier peut s’enlever puis se remettre facilement et ne pas perdre son pouvoir répulsif.
  • Les sprays, shampoings, mousses ou poudres antiparasitaires. Avec ou sans rinçage, ces produits agissent sur quelques jours et protègent votre chat lorsqu’il y a un risque ponctuel de contamination.

Pourquoi la prévention est importante ?

La prévention des tiques est essentielle pour éviter les risques de transmission de maladies, telles que :

  • la maladie de Lyme qui est difficile à détecter ; elle provoque de la fièvre, des douleurs articulaires et musculaires. Cependant, ces symptômes peuvent mettre plusieurs mois à se déclarer.
  • Une autre maladie est l’Ehrlichiose qui est aussi très difficile à détecter et se caractérise par des périodes aiguës et des périodes de latence. Elle peut avoir des conséquences irréversibles pour votre animal.
  • Enfin, un autre exemple est l’hémobartonellose qui est une maladie mortelle sans traitement. En effet, le parasite détruit les globules rouges, induisant une pâleur des muqueuses , mais aussi de la fièvre et de l’anorexie. Le diagnostic se précise via une analyse sanguine. 

Finalement, les tiques sont des parasites fréquents aux beaux jours. On les retrouve notamment chez les chats d’extérieur au niveau des zones où la peau est fine et sans poils. Il est essentiel de les retirer correctement avec une pince ou un crochet anti-tique. Veillez à les retirer entièrement et à signaler à votre vétérinaire la moindre évolution anormale. Le mieux reste de protéger votre chat avec des produits antiparasitaires. Il est conseillé au moment des beaux jours de le faire une fois tous les mois et éventuellement d’augmenter ce délai l’hiver ou l’automne selon l’activité de votre chat.

 

Olivia Roger, ProVéto Junior Conseil