Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison offerte dès 40€ d’achat Engagée pour le bien-être animal ❤️ Produits élaborés sous contrôle vétérinaire
Anti-puces & Anti-tiques chat

Les maladies transmissibles par les puces et les tiques chez le chat

​Les puces de chien sont potentiellement porteuses de nombreuses maladies. En les piquant ou en étant avalées, elles peuvent leur transmettre de nombreuses maladies, découvrez-les !

Les chats, selon leur environnement, peuvent être en contact avec de nombreux parasites indésirables, tels que les puces et les tiques, des parasites externes. Ces derniers sont très courants et pourtant parfois peu connus des propriétaires. Il est cependant important de savoir les reconnaître et de lutter contre leur invasion afin d’éviter l’apparition de certaines maladies, parfois très sévères.

 

Les puces et les tiques : qu’est-ce-que c’est ?

Les puces et les tiques sont des parasites externes hématophages, c’est-à-dire se nourrissant du sang de l’hôte qu’ils parasitent, par piqûre (puce) ou par morsure (tique). Les puces appartiennent à la classe des insectes, et se retrouvent en majorité dans l’environnement, notamment dans les habitations hébergeant de nombreux animaux. Les tiques quant à elles font partie des arachnides et sont retrouvées majoritairement en forêt, sous les fougères, ou dans les herbes sèches en région méditerranéenne.

Ces parasites sont tous deux redoutés, car peuvent être vecteurs de maladies. En effet, les puces comme les tiques peuvent transporter dans leur salive des agents pathogènes, tels que des bactéries ou des virus. Ces derniers sont transmis à l’animal parasité, lors du repas sanguin de la puce ou de la tique. Les symptômes de la maladie apparaissent donc entre 24 et 72h plus tard en général.

Nous allons détailler dans la suite de cet article les différentes maladies transmissibles au chat par les puces et les tiques.

 

Quelles maladies sont transmissibles par les puces ?

La Dipylidiose ou le Ténia

La Dipylidiose est une maladie très fréquente, mais en général bénigne, commune à l’Homme et aux animaux. Elle est due à la présence d’un ver appelé dipylidium, ou ténia, dans l’intestin de l’individu infesté. C’est lors de sa toilette que le chat se contamine en avalant des puces présentes sur son pelage et infestées par des larves de ténia.

Ces dernières migrent alors jusqu’aux intestins puis se développent pour former des vers. Le parasite mesure de 15 à 70cm de long, pour 2 à 3mm de large. Son corps est composé de plusieurs centaines d’anneaux, se détachant au fur et à mesure de sa croissance, et ainsi retrouvés dans les selles de l’animal. La présence de vers peut être responsable de démangeaisons. Le chat va ainsi se frotter l’anus sur le sol ou se lécher de façon excessive. Le traitement est simple et consiste en l’administration d’un vermifuge, prescrit par un vétérinaire.

 

 

La Bartonellose, ou Maladie des griffes du chat

La Bartonellose est une maladie causée par une bactérie, transmissible à l’Homme comme aux chiens et aux chats par le biais d’une piqûre de puce. Elle est appelée « maladie des griffes du chat » chez l’Homme, car est communément transmise par ce biais. En effet, la bactérie responsable de la maladie est présente dans les excréments des puces, se retrouvant sous les griffes du chat lorsque ce dernier se gratte.

Les signes de la maladie chez le chat sont variés et non spécifiques, c’est-à-dire que l’on retrouve lors de nombreuses maladies. Les symptômes les plus courants sont une fièvre, une inflammation au site de morsure de la puce, une augmentation des ganglions, une perte d’appétit, un abattement. Dans certains cas, d’autres complications peuvent survenir, comme une atteinte du système nerveux et une inflammation de la bouche ou des yeux. Le diagnostic s’effectue chez un vétérinaire via une prise de sang. Le traitement est relativement long et consiste en l’administration d’antibiotiques durant quatre semaines.

 

La DAPP, ou Dermatite par allergie aux piqûres de puces

La DAPP n’est pas à proprement parler une maladie transmissible par les puces, mais plutôt une maladie provoquée par la présence des puces sur le chat.

Certains chats développent une hypersensibilité face aux piqûres répétées des puces, se traduisant par des symptômes tels que des démangeaisons, une dermatite miliaire féline, c’est-à-dire l’apparition de petites croûtes et de squames dans le bas du dos faisant penser à du papier de verre quand on caresse cette zone à rebrousse-poil, ainsi que des zones de dépilation, rouges et suintantes, appelées granulomes éosinophiliques. Autant de symptômes qui, à terme, peuvent s’aggraver et aboutir à de sérieuses maladies de peau.

 

Quelles maladies sont transmissibles par les tiques ?

La Maladie de Lyme ou Borréliose 

La maladie de Lyme est une maladie relativement connue, chez l’Homme notamment. Elle se retrouve également chez les animaux, de manière plus rare. Chez le chat, la contamination est possible mais peu probable. Néanmoins il est toujours intéressant de comprendre cette maladie.

La borréliose de Lyme est transmissible par les tiques, porteuses de la bactérie pathogène. La maladie peut se retrouver partout en France, mais le Nord et l’Est sont les territoires les plus touchés. La saison influe également sur la survenue de cette pathologie, puisque le printemps et l’automne sont plus favorables au développement de cette dernière. Un chat atteint par la maladie de Lyme présente rarement des symptômes, de l’ordre de 5 à 10% des cas.

Au départ, la maladie se déclare sous une forme aiguë, avec une boiterie brutale, douloureuse et s’arrêtant par périodes. Une fièvre, un abattement, le gonflement des ganglions ainsi qu’une perte de l’appétit peuvent parfois être observés. Après plusieurs mois, la maladie évolue, pour laisser place à une forme chronique, laissant transparaître une boiterie moins sévère, des douleurs diffuses ainsi que des troubles cardiaques, rénaux et nerveux.

Le diagnostic de cette maladie est très délicat du fait de l’absence de symptômes la plupart du temps. Le traitement est long et consiste en l’administration d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires pendant plusieurs semaines à plusieurs mois.

 

L’Ehrlichiose féline

L’Ehrlichiose est une maladie transmissible par morsure de tique, via l’inoculation d’une bactérie pathogène. Cette dernière s’attaque aux globules rouges du chat, provoquant ainsi des conséquences désastreuses, parfois irréversibles. Les symptômes observables sont une fièvre, de la fatigue, des douleurs articulaires et des vomissements.

Dans certains cas, les symptômes peuvent disparaître d’eux-mêmes puis réapparaître quelques semaines ou mois plus tard. Le chat est toujours infecté et la maladie devient chronique et beaucoup plus difficile à éradiquer. Le traitement est parfois difficile et consiste en l’administration précoce d’antibiotiques.

 

L’Hémobartonellose féline

L’Hémobartonellose est une maladie grave, également transmissible via une morsure de tique. Cette dernière transmet un parasite détruisant les globules rouges du chat. Les signes observables sont alors une fièvre, de l’abattement, un refus de s’alimenter, une perte de poids, des gencives pâles voire jaunes.

Le traitement consiste en l’hospitalisation de l’animal ainsi qu’en l’administration d’anti-inflammatoires et d’antibiotiques. Des transfusions sanguines peuvent de plus parfois être nécessaires.

 

Comment réduire le risque de transmission de ces maladies ?

Il est recommandé d’antiparasiter son chat régulièrement, selon son environnement et selon le produit utilisé. Les formes de ce dernier sont variées, et peuvent être des pipettes, à appliquer entre les poils de la nuque, au contact de la peau, ou des comprimés à faire avaler à son chat régulièrement.

Outre la prévention chimique citée ci-dessus, il est également important de brosser régulièrement son chat afin de détecter précocement la présence de puces, souvent retrouvées par le biais de leurs déjections laissées sur le pelage de l’animal. Pour cela, vous pouvez utiliser une brosse carde pour chat ou un peigne anti-puces. La recherche régulière de tiques lorsque le chat a accès à l’extérieur, notamment en campagne ou en bordure de forêt, est également primordiale car elle permet d’enlever ces dernières rapidement, et ainsi d’éviter tout risque de transmission des maladies décrites plus haut.

 

Les puces et les tiques sont des parasites redoutables qu’il est préférable de connaître et dont il est important de se méfier. Les maladies transmissibles par ces derniers sont, dans la plupart des cas, curables. La meilleure arme contre leur développement reste la méthode préventive, afin de réduire les risques de transmission.

 

 

Florine Hache, Pro Véto Junior Conseil

Envie de découvrir d’autres conseils ?

Nos supers héros

#vetocanis

NOUS SOMMES AU POIL

Pourquoi nous choisir ?

Société à mission

Une marque engagée pour le bien-être animal

Sous contrôle vétérinaire

Nos produits sont élaborés sous contrôle vétérinaire

Livraison offerte

à partir de 40€ avec Colissimo